fr.womenhealthsecret.com

Le diabète semble être lié à un risque accru de syndrome de la ceinture pelvienne. Ceci est montré dans une nouvelle étude de l'Institut norvégien de santé publique et de l'hôpital universitaire d'Akershus.
L'étude a montré que 5% des femmes avaient eu un syndrome de ceinture pelvienne grave (douleur dans les ligaments iliosacrés et symphyse pubienne) au cours de leur dernière grossesse. Trois pour cent de ces femmes ont déclaré souffrir de diabète, alors que le diabète était observé chez seulement 0, 5% des femmes n'ayant pas souffert du syndrome de la ceinture pelvienne grave. Les femmes atteintes de diabète avaient donc un risque sept fois plus élevé de syndrome de la ceinture pelvienne grave.
Même après avoir contrôlé d'autres facteurs tels que l'obésité, l'âge et le nombre de grossesses précédentes, ces chiffres ont peu changé, a déclaré Malin Eberhard-Gran, médecin et chercheur à l'Institut norvégien de santé publique.
Eberhard-Gran est le premier auteur de l'article "Le diabète sucré et le syndrome de la ceinture pelvienne pendant la grossesse - existe-t-il une association?" qui est présenté dans la revue Acta Obstetrica et Gyneocologica. L'étude a été réalisée en collaboration avec la professeure Anne Eskild, employée par l'Institut norvégien de santé publique et l'hôpital universitaire d'Akershus.
Plus de connaissance des hormones comme cause
L'étiologie du syndrome de la ceinture pelvienne est largement inconnue. Les facteurs mécaniques (par exemple différents types de charge), traumatiques et hormonaux sont considérés comme significatifs. Le syndrome de la ceinture pelvienne apparaît souvent au cours de la première moitié de la grossesse, période durant laquelle il est peu probable que les facteurs mécaniques aient beaucoup d’influence. Cela renforce l'hypothèse selon laquelle les hormones sont une cause importante.
L'hormone relaxine aide à adoucir l'articulation pelvienne et a été associée à des problèmes de syndrome de la ceinture pelvienne. La relaxine appartient à la famille des facteurs de croissance analogues à l'insuline. Il a été démontré que les femmes atteintes de diabète de type I avaient des taux de relaxine plus élevés pendant la grossesse. Cela indique qu’il peut exister un lien biologique entre le diabète et le syndrome de la ceinture pelvienne, qui n’a jamais été étudié auparavant.
Cause inconnue
Le syndrome de la ceinture pelvienne pendant la grossesse peut causer une gêne importante pour beaucoup. Bien que le syndrome de la ceinture pelvienne soit un problème de santé courant chez les femmes, nous en savons encore très peu sur les causes. La prévention doit reposer sur une solide connaissance des causes et des facteurs pronostiques, dont il faut davantage.
Notre étude suggère qu'il existe une base pour des recherches plus approfondies sur le rôle des facteurs hormonaux dans le développement du syndrome de la ceinture pelvienne, a déclaré Eberhard-Gran.
A propos de l'étude
Les femmes âgées de 18 à 40 ans ayant accouché dans deux municipalités d'Akershus ont été incluses dans une étude par questionnaire. Cela comprenait des questions standardisées sur la douleur dans le bas du dos et / ou le bassin au cours de la dernière grossesse. En outre, ils ont demandé s'ils avaient ou avaient eu d'autres maladies, y compris le diabète, au cours des 12 derniers mois. Au total, 1 816 mères ont participé à l'enquête.
###
Lien connexe
//www.informaworld.com/smpp/content~content=a902085482~db=all~jumptype=rss
Source: contact avec les médias
Institut norvégien de santé publique

Top