fr.womenhealthsecret.com

Une personne meurt du diabète toutes les sept secondes, dans une épidémie mondiale de diabète qui continue de s'aggraver, avec 366 millions de diabétiques dans le monde, 4, 6 millions de décès par an et une facture de 465 milliards de dollars. Ce sont les nouvelles statistiques de l'Atlas du diabète publiées par la Fédération internationale du diabète (IDF) lors de la réunion de Lisbonne de l'EASD (Association européenne pour l'étude du diabète), une semaine avant le Sommet des Nations Unies sur les maladies non transmissibles.
Le nouveau chiffre est en hausse par rapport à l'estimation de 300 millions donnée dans l'édition 2009 de l'Atlas du diabète de la FID.
Dans un communiqué, Tsahal affirme que les chiffres "stupéfiants" confirment que l'épidémie mondiale de diabète continue de s'aggraver. Leurs chiffres, tirés de données issues d’études mondiales, constituent un message fort pour les dirigeants mondiaux: investir dans la recherche dès maintenant, réaliser des économies futures et réduire le fardeau croissant des maladies non transmissibles sur leurs systèmes de santé.
Ils disent que le sommet des Nations unies, le deuxième seulement dans l'histoire à traiter des problèmes de santé, prouve que "les leaders mondiaux sont enfin confrontés au défi" des MNT, qui incluent non seulement le diabète mais aussi le maladies.
L'espoir est que les dirigeants mondiaux s'engageront et s'engageront dans des actions concrètes, avec des objectifs mesurables pour lutter contre les MNT, à l'image de la session extraordinaire de l'Assemblée générale des Nations Unies sur le VIH / SIDA en 2001.
Le président de la FID, le professeur Jean Claude Mbanya, a déclaré à la presse:
"Les dernières données Atlas de la FID prouvent en effet que le diabète est un défi de taille que le monde ne peut plus se permettre d'ignorer".
Il a ajouté qu'une personne meurt du diabète toutes les sept secondes et que "le temps presse pour les dirigeants du monde". Il espère qu'ils agiront la semaine prochaine au sommet des Nations Unies pour "stopper la trajectoire incessante du diabète".
Le vice-président de l'EASD, le professeur Andrew JM Boulton, a déclaré:
"L'impact socioéconomique non seulement du diabète, mais de toutes les maladies non transmissibles, est stupéfiant."
Il a ajouté que Tsahal bénéficie du soutien total de l'EASD et "fait écho à l'appel du Professeur Mbanya pour une augmentation des fonds pour la recherche médicale".
Les deux organisations souhaitent que ces recherches renforcent les systèmes de santé en développant et en testant des moyens de renforcer les capacités locales en matière de soins de santé. Ils veulent également développer des moyens d'intégrer les soins du diabète dans les soins primaires, la gestion des maladies infectieuses chroniques et la santé maternelle et infantile.
Le parrainage de la 5ème édition de l'Atlas du diabète de la FID a été réalisé par Lilly Diabetes, Merck et Cie Inc., Novo Nordisk A / S et Sanofi.
Vous pouvez télécharger l'Atlas en ligne (4ème édition): Atlas du diabète de la FID. La nouvelle édition sera disponible en novembre.
Écrit par Catharine Paddock PhD

Top